Search
en-USfr-CA
19 septembre 2018

Nouvelles de Saskatoon

Un menu rythmé pour le 9e Gala culturel africain

Célébration des 10 ans de la CAFS

  • 28 mai 2018
  • Auteur: Nicolas Roussy
  • Nombre de vues: 2582
  • 0 Commentaires

Gala culturel africain 2018

Gala culturel africain 2018

M. Jean Nepo Murwanashyaka (quatrième à partir de la gauche), président par interim de la Communauté des Africains francophones de la Saskatchewan (CAFS), et son groupe de musique rwandaise, les Rwa Drum.
Photo : Nicolas Roussy (2018)
SASKATOON - Samedi, le 12 mai 2018, avait lieu, au Pavillon Gustave-Dubois de l’École canadienne-française de Saskatoon, le 9e Gala culturel africain organisé par la Communauté des Africains francophones de la Saskatchewan (CAFS).

Près de 300 personnes se sont présentées à ce gala pour célébrer non seulement la culture africaine, mais aussi le 10e anniversaire de la CAFS. La 9e édition de cet événement se voulait une belle occasion pour souligner cet anniversaire et la progression de cet organisme qui a pour mission d’accueillir et d’accompagner les nouveaux arrivants d’origine africaine en Saskatchewan.

Pour l’occasion, la CAFS avait convié les membres fondateurs de l’organisation ainsi que des invités spéciaux, tels que Mme Sheri Benson, députée néodémocrate à la Chambre des communes du Canada, et la conseillère municipale de la ville de Saskatoon, Mme Mairin Loewen. Bien que leur discours respectif ait été prononcé en anglais, ces dernières ont également mentionné les efforts et l’importance de la CAFS pour l’accueil des immigrants d’origines africaines au Canada et en Saskatchewan.

Des « Ingomas » s’invitent au Gala

Le président par intérim de la CAFS, Jean Nepo Murwanashyaka, originaire du Rwanda, était tout sourire après sa prestation aux « tambours rwandais ». En effet, le président et son groupe, Rwa Drum, nous a offert un spectacle mémorable dans lequel les tambours ont fait vibrer nos tympans par un rythme qui nous rappelle la riche sonorité africaine. « Ces tambours de mon pays, on les appelle des « Ingomas ». J’ai participé à tous les galas, mais comme bénévole et non comme artiste. » M. Nepo, qui est devenu président par intérim de l’organisation en novembre 2017, estime que ce gala et ce 10e anniversaire revêtent une importance particulière et honorent la contribution des communautés africaines au rayonnement de la fransaskoisie.

Quant à l’organisateur de l’événement et coordonnateur de la CAFS, M. Gérard-Joseph Kapundu, il se dit satisfait de cette fête culturelle et a noté l’enthousiasme des bénévoles et des invités. « C’est un gala un peu spécial pour moi, car c’est le 10e anniversaire de la CAFS et c’est le premier que j’organise. Nous avions invité plusieurs dignitaires et les membres fondateurs de la CAFS, et presque tous étaient présents. On voulait mettre les danses et les habits africains en évidence et ç'a été une réussite à ce niveau. Les gens ont semblé apprécier », conclut-il.

Un événement rassembleur et inclusif

D’après l’avis de plusieurs, le Gala culturel africain est certes un événement rassembleur et inclusif qui expose la magnificence de la culture africaine, mais il se veut aussi un lieu d’échanges dans lequel les participants provenant de différentes cultures et communautés apprennent à se connaitre.

Daphné, une Canadienne anglophone née à Saskatoon, est une habituée du Gala : « je suis venue à quatre éditions du Gala et je venais avec ma mère et mes amies. Elles appréciaient beaucoup les spectacles offerts. Cette fois-ci, je suis venue avec ma copine qui est d’origine africaine. Moi, mes amies et ma mère, nous aimons les couleurs, les danses, la nourriture, la musique et les gens. Pour ma part, c’est vraiment la musique que j’aime! C’est vraiment « joyeux » ! Je vais revenir l’an prochain, pourquoi pas ? »

Les différents spectacles de danse et de musique qui ont animé la fête ont été très appréciés, et les personnes qui sont venues pour une première fois veulent revenir. Pour Kadia, qui est née au Congo et qui habite actuellement Regina, c’était la première fois qu’elle venait au Gala et elle reviendra : « Actuellement, nous goûtons à l’ambiance et nous regrettons de repartir tôt vers Regina en raison de la distance, mais nous allons revenir l’an prochain, mieux préparés ! »

Pour Simb, Camerounais d’origine, le Gala culturel africain est très important pour la CAFS, « mais on ne peut pas compter uniquement sur cet événement pour financer l’organisation. Le Gala est avant tout une activité associative et sociale qui permet de s’élargir sur le plan de la culture. Les gens dansent, mangent et apprennent à se connaitre, c’est ça le Gala! »

Imprimer
Balises:
Noter cet article:
Pas de note
Copyright 2018 Portail fransaskois Conditions d'utilisation Déclaration de confidentialité
Back To Top